AccueilDépartementTerritoireEspaces naturels sensibles

Espaces naturels sensibles : un patrimoine à protéger

Illustration
Mis à jour : 30 décembre 2014

Le département possède un patrimoine naturel et paysager sans pareil. Traversé par le Rhône et la Saône, il alterne plaines et massifs montagneux, multipliant ainsi la richesse de ses points de vue. Les Monts du Lyonnais, ceux du Beaujolais, les Monts d'Or concourent à la présence d'une nature diversifiée, lieu de refuge pour la faune agrémentée d'une flore remarquable...

Depuis 1991, le Département du Rhône met en œuvre une politique de conservation et de valorisation des sites naturels, autour de deux grands axes :

  •  la préservation par des plans de réhabilitation et de gestion des milieux sensibles,
  •  la mise en valeur pour le public dans un double objectif récréatif et pédagogique, avec l'ambition de faire partager les enjeux des relations de l'homme avec son environnement, pour le simple plaisir de la promenade ou de la détente.

Cette démarche de mise en valeur patrimoniale de sites naturels a pour objectif de s'inscrire à l'échelle de territoires cohérents pour contribuer à faire émerger leur identité.

› Qu'est-ce qu'un espace naturel sensible ?

Un espace naturel sensible est un site qui présente une valeur patrimoniale au regard de ses caractéristiques paysagères, de sa faune ou de sa flore. Dans le Rhône, caractérisé par une forte concentration urbaine et des territoires ruraux préservés, 47 sites ont été inventoriés dans l’inventaire révisé de 2011, dont 8 communs avec la Métropole de Lyon parce qu'ils sont jugés rares ou représentatifs des milieux rhodaniens, qu'ils sont potentiellement menacés et qu'ils représentent un intérêt pour la collectivité à l'échelle du département.

En choisissant de prélever la taxe des espaces naturels sensibles, le Département du Rhône s'est engagé à préserver la qualité de ces sites en les intégrant dans une logique de gestion et d'aménagement durable. Dans le même temps, le Département développe des actions de sensibilisation auprès des jeunes et des adultes pour leur permettre de découvrir, d'apprécier et de respecter ces espaces.

 La taxe d’aménagement

Votée le 30 septembre 2011, la part départementale de la taxe d’aménagement a succédé à la taxe départementale des espaces naturels sensibles, en vigueur depuis 1991. Cette taxe dote le Département de compétences définies par la loi du 18 juillet 1985 relatives à la protection, la gestion et l'ouverture au public des espaces naturels sensibles. Prélevée sur les permis de construire (à l'occasion de toute construction, reconstruction ou agrandissement de bâtiments), elle est l'outil financier qui permet au Département de mettre en oeuvre sa politique (acquisition de terrains, aménagement et entretien d'espaces naturels appartenant aux collectivités locales ou à des propriétaires privés ouvrant par conventions leur terrain au public, programme d'animations). Elle finance également l'acquisition et la gestion des sentiers inscrits dans le plan départemental des itinéraires de promenade ou de randonnée (PDIPR), ainsi que les actions en matière de préservation des ressources en eau et de préservation des continuités écologiques.

Voir aussi