AccueilSolidaritésSanté publiqueLutte contre l'ambroisie

Ambroisie : faire barrage à l'allergie !

Illustration
Mis à jour : 28 octobre 2014

Rhinites, conjonctivites, trachéites, asthme, eczéma…

On ne compte plus les troubles que provoque l'ambroisie chaque été !

Quelques chiffres :

  • 10 à 12% des Rhônalpins touchés
  • entre 194 000 et 254 000 personnes allergiques en Rhône-Alpes
  • Sur une échelle de 1 à 5, potentiel allergisant de 5
  • Dépenses médicales : entre 14 et 20 M€ par an
  • 1 pied d'ambroisie = 1 million de grains de pollen
  • 5 grains/m3 d'air suffisent pour déclencher une allergie

Devant l'ampleur du problème, le Département du Rhône mène depuis 15 ans des actions de lutte pour :

  • contenir l'expansion de la plante : arrachage, fauchage, et techniques de végétalisation adaptées
  • sensibiliser le public aux risques d'allergie, l'aider à reconnaître la plante : supports de communication diffusés sur tout le département, 0 800 869 869 (N° Vert ® - Appel gratuit) en partenariat avec le Grand Lyon ouvert tout l'été, boîte aux lettres électronique (info@rhone.fr), réseau de 400 référents répartis sur tout le territoire...

Les symptômes :

Les grains de pollen sont dispersés par le vent en août et septembre et ils peuvent parcourir des dizaines de kilomètres, provoquant des allergies, parfois invalidantes, qui atteignent :

  • les yeux (conjonctivites)
  • le nez et la gorge (rhinites, asthme, trachéites)
  • la peau (eczéma, urticaire)

Que faire en cas de symptômes ?

  • Consulter un médecin qui prescrira un traitement adapté.
  • Consulter un allergologue pour confirmer le diagnostic d'allergie à l'ambroisie (test cutané).
  • Éviter les sorties par temps chaud, sec et venteux. Préférer le soir ou après la pluie.
  • Consulter les bulletins polliniques sur http://www.pollens.fr ou dans les médias locaux.
  • En cas d'allergie handicapante, quitter si possible la région en août-septembre.

› En savoir plus

Tél. : 0 800 869 869 (N° Vert ® - Appel gratuit)

La plante, en quelques mots :

  •  Tige : droite, vert vif, recouverte de poils blancs. Peut prendre une couleur rougeâtre à maturité.
  •  Feuilles : minces, très découpées et d'un vert uniforme sur les deux faces.
  •  Fleurs : apparaissent en juillet-août, regroupées en longs épis vert-jaune. Ce sont elles qui portent le pollen provoquant les allergies.
  •  Taille : peut atteindre 1 mètre en été.

Elle colonise essentiellement :

  • les terrains défrichés
  • les chantiers de construction
  • les parcelles agricoles
  • les terres à l'abandon
  • les lotissements
  • le long des axes de communication…

› En savoir plus

Tél. : 0 800 869 869 (N° Vert ® - Appel gratuit)

Empêchez-là de pousser en occupant l'espace à sa place (méthode préventive) :

  • éviter de tondre trop ras
  • éviter les désherbants qui mettraient le sol à nu et faciliterait la pousse de l'ambroisie
  • semer du gazon de septembre à octobre
  • planter une végétation dense sur des paillages en toile, copeaux de bois ou en écorce (de mi-novembre à fin février)
  • l'année d'après, si le terrain le permet et que l'ambroisie ne repousse pas grâce aux plantations et aux semis, éviter de faucher

Détruisez-la si vous venez de faire des travaux et que vous ne pouvez pas encore semer ni planter, en général jusqu'à fin août (méthode curative) :

  • si vous avez de petites surfaces et que le sol est meuble : arrachez-la.
  • si vous avez de grandes surfaces : fauchez-la.

Dans les deux cas :

  • surveiller l'apparition des boutons floraux et intervenir avant qu'ils n'émettent leur pollen.
  • porter un masque et des gants pour vous protéger.

› En savoir plus

Tél. : 0 800 869 869 (N° Vert ® - Appel gratuit)

Le devoir de tous : surveiller, alerter, agir !

  •  Sur un terrain résidentiel, chaque habitant (propriétaire ou locataire) est responsable des plants d'ambroisie qui se développent.
  •  Sur un chantier, constructeurs et entreprises, maîtres d'ouvrage et maître d'œuvre, sont responsables de la prévention et de l'élimination de la plante.
  •  Sur un terrain agricole, chaque exploitant agricole doit veiller à l'élimination des plants.

Si vous détectez de l'ambroisie sur votre terrain, le premier réflexe doit être de l'arracher ! Si les quantités sont trop importantes, ou si vous repérez un terrain infesté, vous devez prévenir immédiatement le propriétaire, locataire, gestionnaire ou la municipalité afin qu'une action soit entreprise.

L'arrêté préfectoral n°2000-3261 du 20 juillet 2000 est très clair : les propriétaires, locataires, ayant-droits ou occupants à quelque titre que ce soit, les exploitants agricoles, les maîtres d'oeuvre de chantiers et les gestionnaires de domaines publics sont tenus de :

  • prévenir la pousse d'ambroisie (sur les terres rapportées ou remuées)
  • nettoyer et entretenir les espaces où pousse l'ambroisie

Attention : en cas de non respect de cette règle, les maires sont autorisés à intervenir à la place des personnes concernées et à leurs frais.

› En savoir plus

Tél. : 0 800 869 869 (N° Vert ® - Appel gratuit)

Galerie photo


Documents


Sites Web


Voir aussi