AccueilCollègesConseil départemental des jeunesCDJ - Séance de clôture

CDJ - Séance de clôture

Photo (c) Julien Bourreau
Mis à jour : 19 juin 2017

Conseil Départemental des Jeunes : un mandat 2015/2017 actif et éco-responsable ! 

Le mandat du CDJ 2015/2017, qui a débuté le 25 novembre 2015, s’est clôturé ce mercredi 14 juin 2017 par une séance plénière qui a permis de faire le bilan de l’ensemble des actions réalisées au cours de ce mandat.
La séance s’est tenue en présence du Président Christophe GUILLOTEAU, qui a prononcé le discours de clôture à l’issue des débats ; de Pascale BAY, Conseillère départementale et Présidente de la commission spécialisée éducation culture et tourisme, ainsi que de l’athlète de haut niveau Estelle PERROSSIER, marraine de ce mandat 2015/2017.

Photo (c) Julien Bourreau

Mis en place par délibération de l’assemblée départementale en juin 2000, le Conseil départemental des Jeunes, composé de collégiens élus dans les classes de 5e, jusqu’à la fin de la 4ème, a pour but d’impliquer les jeunes dans la vie de leur collectivité, en leur permettant d’être associés aux décisions qui les concernent. 

Photo (c) Julien Bourreau

Les actions réalisées au cours du mandat du CDJ 2015-2017 : 

Le CDJ 2015-2017 a focalisé l’ensemble de ses actions autour du « Gaspillage alimentaire ».
L’éducation alimentaire correspond en effet à une préoccupation des rhodaniens, mais aussi de l’ensemble des agents du département, investis sur la restauration collective (dont les chefs de cuisine). Le développement des circuits courts et l’enjeu de la gestion des déchets est une de nos priorités. Après avoir fixé les grandes lignes, lors de séances de réflexion, les jeunes élus ont pu avancer sur la compréhension de ce sujet.

Le CDJ a d’abord rencontré différents intervenants en lien avec cette thématique, dont l’association des Restaurants du Cœur, Grégory Cuilleron (vainqueur de la première édition « Un dîner presque parfait »,  Jean-Luc Laurent Chef de cuisine de la cité scolaire de la Plata à Tarare, Les restaurants du cœur à Villefranche-sur-Saône, le chef Alain Alexanian étoilé au guide Michelin pendant 15 ans entre autres.
Les réseaux sociaux faisant partie de leur quotidien, ils ont décidé de créer une chaîne Youtube : #legaspimondefi pour la diffusion d’une web-série à partir des interviews réalisées lors de leurs séances de travail.
La promotion a été faite essentiellement sur les réseaux sociaux Facebook®, Instagram® et Twitter® au sein desquels des pages et des comptes y sont dédiés.

Photo (c) Julien Bourreau

Le second axe de travail a pris la forme d’une question à l’Assemblée portée par le Président du Département, en sa qualité de député, sur : « les termes employés en matière de Date de Durabilité Minimale (DDM) qui crée la confusion chez le consommateur et l’incite à se débarrasser de denrées alimentaires encore consommables. Certains pays européens utilisent le terme « meilleur avant » en lieu et place du terme « À consommer de préférence avant ». Cette dénomination n’implique aucun doute sur une possible péremption du produit et réduit par conséquent les risques de gaspillage alimentaire. Il souhaiterait donc connaitre la position du gouvernement à ce sujet. »

La réponse du Gouvernement a été la suivante :


« L'État français ne peut pas modifier le dispositif communautaire en vigueur qui est d'application directe. Tout changement de cette réglementation relève exclusivement de la compétence communautaire. Toutefois, la Commission européenne, très sensible à la réduction du gaspillage alimentaire, mène actuellement des travaux pour le réduire. Elle s'intéresse notamment à la formule explicative précédant la date, traduite dans les langues utilisées dans chacun des pays membres, de façon à éclairer au mieux le consommateur. Le contexte linguistique local explique que, selon les pays, la formule ne soit pas identique. La mention « à consommer de préférence avant » figurait déjà dans la directive no 2000/13 sur l'étiquetage alimentaire. Les autorités françaises ne sont pas défavorables à sa modification, qui devra aussi recueillir l'assentiment des autorités belges et luxembourgeoises pour la traduction française. La France attend les propositions du groupe de travail sur le gaspillage alimentaire dont les travaux ne sont pas terminés. ».

Photo (c) Julien Bourreau

Enfin, lors de la commission du 12 avril 2017, quatre Jeunes Ambassadeurs des Droits à l’enfance et à l’égalité (JADE) ont été accueillis pour une présentation et une mise à l’honneur.
Les jeunes élus ont réalisés un clip promotionnel pour s’assurer d’une meilleure lisibilité de la convention internationale des droits des enfants sur le territoire auprès entre autre des collégiens.

Voir aussi